REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
trésors-d-archives.jpg
jum-moosb-art.jpg
info-1.jpg

 

Le bac
On peut de nos jours, s'attarder sur le pont de Bry, à la fois solide et sécurisant, bien qu'ouvert à une grande circulation. Mais qu'en fut-il de ce passage de la Marne au cours des siècles précédents ? D'abord le pont gaulois: Il semblerait qu'un pont de bois ait été établi au début de notre ère à l'emplacement du pont actuel. Les hordes germaniques et les rois mérovingiens ont franchi la rivière à cet endroit. Puis le bac. Durant plusieurs siècles les Bryards ne purent franchir la Marne qu'avec le service d'un bac. Ils devaient s'acquitter des droits de passage qui relevèrent longtemps de la seigneurie de Bry. Malgré la construction d'un nouveau bac en 1743, les Bryards restaient mécontents de ce mode de passage, d'autant que les passeurs réglaient les horaires au gré de leur fantaisie. Pendant longtemps les Bryards réclamèrent la construction d'un pont.
Le pont suspendu
Un premier pont suspendu fut livré à la circulation en 1831. Ses câbles d'acier ne résistèrent pas à l'ouragan qui s'abattit sur la région en 1844. Un deuxième pont suspendu fut construit en 1846. Mais les Bryards n'avaient plus confiance en cette architecture de fil de fer qui ne tient pas face au vent.
Le pont de pierre
Un pont de pierre, dont la construction fut décidée en 1860, resta à l'état de projet, Bry n'ayant pas un sou vaillant. Durant la guerre de 1870, le 13 septembre, le génie militaire français fait sauter le pont suspendu pour retarder les troupes de l'envahisseur allemand.
Le pont métallique
Un pont de fer fut construit en 1873. Il servit pendant plus d'un demi-siècle, mais sa faible largeur le rendit insuffisant à partir de 1930. La circulation s'accroîssait déjà.
Le pont béton
Inauguré le 19 juin 1938, il était à cette époque « le plus grand pont en béton armé du type « Cantilever ». Son utilisation fut de très courte durée puisqu'en juin 1940 il fallut le faire sauter. Un pont suspendu provisoire: permit de rétablir la circulation entre Le Perreux et Bry de 1941 à 1946.
Le pont actuel
La reconstruction du pont, commencée en juillet 1940, ne vit son achèvement qu'en 1948, les autorités allemandes d'occupation ayant interdit tous travaux publics. Consolidé en 1975, les garde-corps changés en 1980, c'est cet ouvrage que l'on emprunte aujourd'hui.